jeudi 20 juillet 2017

Célestin Gobe-la-lune

de Wilfrid Lupano et Yannick Corboz,
paru en 2007, aux éditions Delcourt.
Résumé : Abandonné à la naissance, Célestin, gueux et doux rêveur, est persuadé d'être issu d'une haute lignée. Il entend bien retrouver son rang. Pour cela, un seul moyen : épouser une digne héritière. Lassé de n'être traité qu'en amant et jamais en mari potentiel, il jette son dévolu sur Pimprinule, la fille du Roi...
Mon avis : Lupano nous entraîne cette fois-ci dans la vie de Célestin, un jeune homme abandonné à la naissance que l'on a retrouvé dans des langes nobles et qui ne pense qu'à faire un bon mariage pour retrouver cette condition sociale perdue. Ces deux albums sont légers et très drôles. Célestin est un personnage totalement déjanté, vivant dans un monde idéalisé, loin de la réalité. Il ne travaille pas, a des dettes un peu partout et cherche uniquement à se marier... peu importe la promise du moment qu'elle est noble et riche ! Ce dyptique nous met de bonne humeur !

Un bébé à livrer

de Benjamin Renner,
paru en 2011, aux éditions Vraoum !
Résumé : Quand trois animaux à l'intellect limité écopent d'une mission, généralement, c'est mal parti. Mais quand ces trois-là - le canard, le lapin et le cochon - doivent livrer un bébé à ses parents, on frôle la catastrophe. La cigogne s'étant cassé une aile, voilà nos trois nounous improvisées en route pour Avignon. Oui, mais au fait, où est-ce ? Les trois compères inventent quantités de stratagèmes pour aller plus vite, s'échapper des nombreux pétrins dans lesquels ils se sont fourrés et aider au passage une famille de tarsiers à rejoindre les Philippines. Le blog de Reineke, sélectionné pour la Révélation Blog l'an dernier, a de nombreux fans... Tous attendent avec impatience la sortie des tribulations farfelues de ces trois nounous dans leur version papier. Burlesques, trépidantes et d'un humour qui fait mouche à tous les coups, leurs aventures sauront trouver leur place dans la bibliothèque de tous les amateurs de BD. Les nostalgiques de Gaston Lagaffe s'y retrouveront !
Mon avis : Je découvre l'univers humoristique de Benjamin Renner grâce à cette BD. Le format à l'italienne du livre est sympa. Niveau graphisme pas de case, ni de bulle, les dessins sont très aérés ce qui favorise une lecture dynamique.
J'ai trouvé cette BD vraiment drôle, l'histoire pour le moins loufoque et vraiment chouette  ! A lire pour décompresser !

samedi 8 juillet 2017

Le Droit Chemin

de Wilfrid Lupano et Morgan Tanco,
série en deux tomes, parue en 2011, aux éditions Delcourt.

Résumé du tome 1 : Dans un lycée agricole de l'entredeux- guerres qui abrite de la mauvaise graine, quatre ados, orphelins, vivent leurs derniers moments d'insouciance. Peu passionnés par les travaux aux champs, ils rêvent de devenir pilote d'avion ou d'épouser la fougueuse Jeanne, fille de Monsieur le Comte. Il n'en sera rien. Leur goût de la transgression les mènera sur d'autres chemins...
Mon avis : Je me replonge dans l'univers de Lupano avec Le Droit Chemin. Ce diptyque est très drôle, les quatre lascars que l'on suit sont très dynamiques, prêts à faire pas mal de choses interdites dans cette école. Le langage parfois fleuris est très amusant, les expressions choisies retranscrivent une époque et un milieu social pauvre et rural dans lesquels on se plonge totalement.
L'histoire est bien menée et les dessins signés Morgan Tanco sont toujours aussi chouettes !  
Bref, c'est une série qui se lit très vite et qui respire la bonne humeur !

lundi 3 juillet 2017

La Gloire de mon père

de Marcel Pagnol,
paru pour la première fois en 1957, aux éditions De Fallois
Résumé : Dans ce premier tome, Pagnol raconte sa découverte des collines du massif de l'Étoile et évoque toute sa famille, en particulier Joseph, le glorieux chasseur de bartavelles.

"De plus, je découvris ce jour-là que les grandes personnes savaient mentir aussi bien que moi, et il me sembla que je n'étais plus en sécurité parmi elles."


Mon avis : Relecture de ce chef d'œuvre de Marcel Pagnol et toujours la même émotion : on ouvre le livre et on entend les cigales ! On part en vacances à La Treille avec la famille Pagnol, on se prend d'affection pour l'ensemble des personnages, on trouve mignon la naïveté des enfants, on aime cet accent provençal, bref on se retrouve un peu dans la jeunesse de Pagnol, et c'est si bon !

"J'adorais ces conférences politico-sociales de mon père, que j'interprétais à ma façon, et je me demandais pourquoi le Président de la République n'avait jamais pensé à l'appeler, tout au moins pendant les vacances, car il eût fait en trois semaines le bonheur de l'humanité."

Le livre des Baltimore

de Joël Dicker,
paru en 2015, aux éditions De Fallois
Résumé : Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.
Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman.
Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?


"Ecrire un livre, c'est comme ouvrir une colonie de vacances. Votre vie, d'ordinaire solitaire et tranquille, est soudain chahutée par une multitude de personnages qui arrivent un jour sans crier gare et viennent chambouler votre existence. Ils arrivent un matin, à bord d'un grand bus dont ils descendent bruyamment, tout excités qu'ils sont du rôle qu'ils ont obtenu. Et vous devez faire avec, vous devez vous en occuper, vous devez les nourrir, vous devez les loger. Vous êtes responsable de tout. Parce que vous, vous êtes l'écrivain."

Mon avis : Le Livre des Baltimore est un roman dont j'ai attendu la sortie en poche avant de le lire. Quel plaisir de retrouver cette écriture ! Encore une superbe histoire signée Joël Dicker ! L'auteur nous entraîne dans une sombre histoire de famille qui nous fait réfléchir tout le long de la lecture. On cherche et on essaie de comprendre le pourquoi du comment. Bref, c'est super bien écrit, il y a du suspense jusqu'au bout et c'est génial !

mercredi 28 juin 2017

Hors-champ

de Chiara Carminati
paru en 2017, aux éditions La Joie de Lire,
collection Encrage.
Résumé : Au début de la Première Guerre mondiale, la famille de Jolanda doit quitter l'Autriche, où elle habite depuis quatre ans, pour regagner son Italie natale. Son père, ses frères et son amoureux sont envoyés au front. La jeune fille reste au village avec sa sœur, Mafalda, sa mère et son ânesse, Modestine.
Une fresque familiale qui aborde la guerre du point de vue de ceux qui ne la font pas.

"Les hommes, quand ils n'ont pas de travail, ils s'abîment."

Mon avis : Chiara Carminati propose un très beau roman sur la Grande Guerre du côté italien, vue par des femmes à l'arrière des lignes. L'histoire raconte certes le conflit et ses impacts sur la vie des protagonistes, mais elle dresse aussi le portrait d'une famille tourmentée par quelques secrets... Une très belle découverte !

L'échappée

d'Allan Stratton,
paru en 2017, aux éditions Milan.
Résumé : Leslie est une lycéenne à la dérive, en conflit avec ses parents et ses professeurs, lâchée par sa meilleure amie. Arrive Jason, un nouveau en terminale, beau et charmeur. Un soir, elle sort avec lui, ils boivent, elle se réveille nue... Jason révèle progressivement sa vraie nature : pervers, violent, violeur et manipulateur. Leslie réagit mais Jason n'est pas prêt à laisser saper son image.

"- Et ces marques sur tes bras, c'est quoi ?
- Rien.
- C'est pour ça que tu ne viens plus en gym ?
Là, elle m'a coincée ! Je n'aime pas me faire frapper, même si ce n'est arrivé qu'une ou deux fois, et même si c'était pour « me donner une leçon », comme dit Jason. Mais pour moi, ce qui est pire encore que de recevoir des coups, c'est de penser que d'autres personnes pourraient l'apprendre. Les gens ne comprendraient pas."

Mon avis : L'histoire est un peu longue à se mettre en place. On assiste au début aux crises de cette ado "tête à claques", puis petit à petit entre en scène Jason et le début de son idylle avec Leslie. Tout va très vite dans leur relation et Leslie n'a plus son destin en main. Le jeune homme l'isole, la manipule, l'humilie, jusqu'à ce que Leslie réagisse (enfin), mais trop tard...
L'histoire est très dure, très violente, mais le lecteur est tenu en haleine tout le long, on veut savoir ce qui arrive à Leslie à la fin, est-ce qu'elle sent sort ou pas ???